BRESIL/URUGUAY – De Avore So à Barra de Valizas en 202 km

Article précédent

🇺🇾 HEY BRO – Avore So – Barra de Valizas – 202 km
TOTAL : 11 258 km

La semaine dernière, nous quittions Martin & Anatole, pas pour longtemps. Nous nous approchions de la frontière avec l’Uruguay. C’est donc une semaine de découverte d’une nouvelle culture.

Uruguay nous voila
Uruguay nous voila

😁😁 Martin & Anatole. 
On devait se quitter à Rio Grande, mais au final nous nous sommes retrouvés à Chuy et nous avons parcouru une nouvelle semaine à six. Notre convoi de cyclovoyageurs tourdumondistes.

🤟 Guillerme.
Nous avions passé la frontière à Chuy, avec un vent de face. La journée commençait à se terminer, il nous fallait trouver un hébergement. Pas si simple que ça. La route ne fait que longer des champs privés. On a quand même essayé de demander, mais à chaque fois la même réponse : “Nous ne sommes pas propriétaires des terres et le responsable n’est pas là.” Après plusieurs refus, nous avons tenté une nouvelle fois un agriculteur : Guillerme. 
HEY BRO & Cie : “On cherche un endroit pour dormir avec nos tentes.” 
Guillerme : “Ici !” en nous indiquant son jardin. 
C’était le début d’une longue histoire. Guillerme ne nous a pas simplement hébergés, il nous a considérés comme des membres de sa famille. Nous ne devions rester qu’une nuit, mais Guilleme nous a “forcés” à dormir trois soirs. Il nous a fait visiter son village, découvrir les traditions uruguayennes, la viande, le vin, les bières… Un privilège pour nous ! L’aventure HEY BRO peut se résumer qu’à ça : des rencontres. 
Nous nous sommes séparés après qu’il a versé une larme en nous prenant dans ses bras. Guillerme, on sait que tu ne liras jamais ce message, mais MERCI pour ce moment fort qu’on est venus chercher en partant de Paris à vélo. Cette semaine pourrait être celle de cet homme.

⛺️ Dodos.
On pensait que ça allait être un peu plus compliqué pour dormir et trouver un hébergement. Au final, c’est encore plus simple que le sud du Brésil, déjà particulièrement simple. Nous étions hébergés dans une maison de cyclistes, nous avons campé au milieu des touristes avant de rejoindre Cabo Polonio… Bref, l’hospitalité des Uruguayens est légendaire. Nous nous sommes sentis en totale sécurité.

🇺🇾 Uruguay et Cabo Polonio.
L’Uruguay n’a pas été une destination “désirée” au début. Nous devions passer par là pour rejoindre l’Argentine. Nous ne connaissions pas l’Uruguay. C’est une véritable claque ! Ce pays est magique et n’est pas encore abîmé par le tourisme, enfin en majorité. C’était la petite mauvaise surprise quand nous sommes arrivés à Cabo Polonio. Ça devait être un incontournable en Uruguay. Une ville sans électricité, sans voitures, en totale autonomie ! Au final, c’est une ville complètement ravagée par le tourisme avec de nombreux hôtels et de grandes pancartes : VISA – MASTERCARD. Toutefois, pour y accéder, il fallait compter deux heures de marche dans le sable. Une belle balade, qui nous a changé du vélo.

Vivement la suite de l’Uruguay !

Si aujourd’hui on a pu écrire ce résumé, c’est grâce à vous, alors MERCI !

Descriptif de l’étape :
#139 – Avore So – Chuy – 84 km – 109 m de dénivelé – Hébergés
#140 – Chuy – Laguna Negra – 28 km – 169 m de dénivelé – Bivouac
#141 – Laguna Negra – La Esmeralda – 47 km – 291 m de dénivelé – Hébergés
#142 – La Esmeralda – Barra de Valizas – 42 km – 182 m de dénivelé – Bivouac

Article précédent Partager:

Autres articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.