BRESIL – De Rio de Janeiro à Monsuaba en 275 km

Article précédent

🇧🇷 HEY BRO – Rio de Janeiro – Monsuaba – 275 km
TOTAL : 8 721 km

Au revoir l’Océan Atlantique et bonjour le Brésil !

On retrouve des couleurs autres que le jaune de l’Afrique et le bleu de l’océan.

L’aventure reprend enfin après une traversée de l’Atlantique de 15 jours à la voile et quelques jours de tourisme à Rio de Janeiro, avec notre petite maman. Ces quelques semaines au Brésil ont été fabuleuses. Après avoir dit au revoir à notre capitaine, à Rio nous avons été pris en charge par Embaúba Tours, qui nous a fait découvrir les forêts et les montagnes de Rio et pour finir, nous avons un nouveau compagnon : DENIS ! Denis était déjà avec nous les cinq premiers jours de l’aventure. 
Le vélo a été mis de côté un peu trop longtemps. La reprise était… DURE ! Donc petites journées pour nous remettre en jambe.

Prêt pour partir de Rio
Prêt pour partir de Rio

👉 Reprise.
Nous avions tellement hâte de reprendre la route… nos jambes ne réclamaient que ça. Après cette visite de Rio on voulait en savoir plus sur le pays et il était grand temps de quitter cette ville. Mais pas facile de quitter Rio. La ville est grande, la circulation dense et dangereuse, ce qui rend le camping sauvage compliqué.

Bivouac en bord de falaise
Bivouac en bord de falaise

🏡 Camping.
Tous les jours nous avons droit à : “Attention le Brésil est un pays dangereux”. Ça nous rappelle la Mauritanie : “Attention la Mauritanie est un pays dangereux” et comme d’habitude quand on est prudent il n’y a aucun souci. On nous a fortement déconseillé le camping sauvage mais par moment il n’y a pas le choix.
Tout juste sortis de Rio, la nuit tombe vite et nous cherchons un petit coin pour poser la tente. Ça n’est pas facile mais au dernier moment on tombe sur un petit sentier qui mène à la côte. On analyse l’ensemble (sol, hauteur de la marée…) et on décide de s’installer là. Réchaud, tente et vélos attachés, le camping est opérationnel. Le lendemain matin, au réveil, le soleil se pointe et on observe notre emplacement incroyable ! La suite s’annonce belle. 
Nous sommes allés à la rencontre des locaux qui nous ont invités à dormir chez eux et même sur le toit de leur maison par moment. Nous sommes très bien accueillis.

On grimpe on grimpe
On grimpe on grimpe

🚘 Klaxon.
Nous longeons la côte et les Brésiliens semblent impressionnés par notre démarche. Nous sommes très souvent klaxonnés, photographiés, applaudis et même certains s’arrêtent pour nous filmer avec leurs téléphones. Nous sommes sur une étape de Tour de France il faut croire. On ne parle pas le portugais mais les gestes et les regards suffisent pour se faire comprendre et échanger.

🚗 Route.
En Afrique, rappelez-vous, les routes étaient particulièrement étroites et les voitures au Sénégal n’hésitaient pas à jouer à “Celui qui se rapproche le plus du vélo a gagné !”. Au Brésil c’est le grand confort. Nous empruntons une grande route : la BR 101 ! Elle est magique car elle est souvent à l’ombre, il y a une bande d’arrêt d’urgence, qui est autorisée pour les vélos et quand elle n’y est pas les voitures et camions se déportent souvent. Pas tout le temps mais souvent ! Ça roule vite mais nous nous sentons quand même en sécurité.

Hydratation en cours
Hydratation en cours

🥛 Soleil.
On le savait… il faisait chaud à Recife, un peu moins chaud à Rio de Janeiro mais avec le vélo, le corps se réchauffe encore plus. Il fait extrêmement chaud et avec l’humidité notre ressenti est décuplé. On s’hydrate régulièrement et on se couvre intégralement pour éviter les grosses rougeurs liées au soleil. Pas facile de se refroidir dans ces conditions mais le corps finit par s’habituer.

Denis Angheben avec nous
Denis Angheben avec nous

🖐 Denis.
Denis est donc arrivé à Rio et se familiarise avec son vélo qu’il avait fini de monter un jour avant de prendre l’avion pour nous rejoindre… tout se passe bien pour lui ! Le rythme, le vélo, la vie bref c’est parfait.

Ce nouveau continent est prometteur ! Nous sommes tellement contents de vivre ces moments sportifs et d’échanges avec les Brésiliens. L’Afrique était un ultime test pour officialiser notre démarche de Tour du Monde, aujourd’hui nous profitons d’avantage.

Si aujourd’hui on a pu écrire ce résumé c’est grâce à vous, alors MERCI !

Descriptif de l’étape :
#103 – Rio de Janeiro – Rio de Janeiro – 52 km – 141 m de dénivelé – Bivouac
#104 – Rio de Janeiro – Rio de Janeiro – 85 km – 600 m de dénivelé – Hébergés
#105 – Rio de Janeiro – Mangaratiba – 58 km – 850 m de dénivelé – Hébergés
#106 – Mangaratiba – Monsuaba – 80 km – 642 m de dénivelé – Bivouac

Article précédent Partager:

Autres articles

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.